THE LOST FINGERS & JOHN JORGENSON

THE LOST FINGERS & JOHN JORGENSON

Détails

31 mai

20 h 30

Ouverture des portes à 19 h 30


SCÈNE DESJARDINS
Centre de Congrès

40 $*
Présenté par

À propos du spectacle


*Taxes et frais de service en sus.

THE LOST FINGERS


En 1928, à la suite d’un incendie dans sa roulotte Django Reinhardt, alors âgé de 18 ans, perd l’usage de deux doigts. Il développe alors une méthode unique pour jouer de la guitare, s’inspire du jazz, et en devient rapidement une source d’inspiration. C’est cette histoire qui a inspiré le nom du groupe. En 2006, au conservatoire de Québec, les deux guitaristes et le contrebassiste à l’origine du groupe The Lost Fingers fusionnent. Pour l’humour de la musique, ils décident d’unir leur trois voix et leurs multiples cordes pour rendre hommage aux années 80, comme aurait pu le faire le grand Maître du jazz manouche.

Après avoir conquis le Québec avec son premier disque Lost in the 80’s qui s’est écoulé à plus de 400 000 exemplaires, le groupe The Lost Fingers performe dans 24 pays différents, récoltant plusieurs distinctions notamment à l’ADISQ et aux Prix Juno. Il a collaboré avec plusieurs vedettes de la pop et du jazz, notamment avec Céline Dion, Bireli Lagrene et le gagnant de multiples prix Grammy, le multi-instrumentiste John Jorgenson qui a travaillé avec Elton John, Pavarotti et Barbara Streisand, entre autres.

Les hits des années 80 à aujourd’hui revisités à la manière swing manouche combinés à des arrangements sophistiqués et un look vestimentaire hors-norme font du quatuor un groupe à voir en prestation. Énergie, style, swing, humour, musicalité et virtuosité seront au rendez-vous!





JOHN JORGENSON


John Jorgenson né le 6 juillet 1956 à Madison, Wisconsin. Au-delà de la guitare, Jorgenson maîtrise la mandoline, le mandocello, le dobro, le pedal steel, le piano, la contrebasse, la clarinette, le basson et le saxophone. John Jorgenson, connu pour ses coups de guitare et de mandoline fulgurants et sa maîtrise d’une large palette musicale, s’est forgé une réputation de musicien de classe mondiale, comme en témoignent ses collaborations avec Earl Scruggs, Bonnie Raitt, Elton John, Luciano Pavarotti, Bob Dylan et plein d’autres.

Jorgenson a d’abord attiré l’attention au milieu des années 80 en tant que co-fondateur du groupe country-rock à succès The Desert Rose Band, un éventail éclectique d’artistes tels que Bonnie Raitt, Bob Seger et Barbra qui ont été amenés à ajouter le talent artistique de Jorgenson à leurs propres enregistrements. Alors qu’il était membre du Desert Rose Band, Jorgenson a remporté le prix du « guitariste de l’année » de l’Académie de musique country deux années consécutives.

Dans les années 90, The Hellecasters ont donné au public la chance de découvrir Jorgenson et les trois albums originaux du trio restent les favoris des guitaristes du monde entier. Après avoir été fan du Desert Rose Band, Elton John a invité Jorgenson à rejoindre son groupe en 1994 pour une tournée de 18 mois qui s’est étendue sur six ans de tournées, d’enregistrements et d’apparitions à la télévision avec la superstar britannique, en plus de collaborations avec d’autres artistes dont Sting et Billy Joel. Elton John a dit de Jorgenson qu’il est un « brillant guitariste ».

2010 a marqué le 100e anniversaire du grand guitariste manouche Django Reinhardt. Depuis qu’il a découvert Django en 1979, Jorgenson est devenu « l’ambassadeur américain du jazz manouche », ce qui est tout un honneur compte tenu de l’orientation distinctement européenne de l’héritage musical. Au fil des ans, Jorgenson a continué d’honorer l’héritage de Reinhardt en apportant sa marque unique de jazz manouche avec son John Jorgenson Quintet.

Jorgenson continue d’élargir sa gamme dynamique d’offres musicales, explorant de nouveaux éléments de la musique du monde, du bluegrass, du rock et du classique tout en captivant et en éclairant ses collègues musiciens et auditeurs en cours de route. Jorgenson joue chaque année à travers les États-Unis et l’Europe. Chaque permutation lui permet d’exploiter prodigieusement sa maîtrise de nombreux instruments ; Quel que soit le groupe avec lequel Jorgenson joue, son brillant travail de guitare ouvre la voie avec une musique qui est une combinaison de jeu révolutionnaire plein de mélodies envolées et de rythmes entraînants. Sa contribution est tout à fait unique en son genre non seulement par son jeu de guitare habile mais aussi par sa clarinette solo, son bouzouki et ses performances vocales.

Des légendes comme Elton John, Earl Scruggs et Duane Eddy ainsi que d’autres guitaristes tels que Tommy Emmanuel, Peter Frampton et Brad Paisley ont chanté les louanges de Jorgenson, et la meilleure façon de découvrir ce qu’ils savent déjà est de découvrir cet artiste qui quitte un héritage durable dans l’art de la performance à la guitare. Djangobooks l’a formulé parfaitement : « S’il vient, ne le manquez pas. Le spectacle est en or. La musique s’envole. »