CATHERINE DURAND / MARIE CLAUDEL

CATHERINE DURAND / MARIE CLAUDEL

Détails

4 Oct

19 h 30

Ouverture des portes à 19 h 00


SCÈNE GLENCORE
Petit Théâtre

35$* en salle / 20$ en webdiffusion
Présenté par

CATHERINE DURAND


En 20 ans, Catherine Durand a mis dans ses bagages six albums, cinq nominations à l’ADISQ (2017, 2013, 2009, 2006) et deux nominations aux Canadian Folk Music Awards (2017, 2009). Elle a été la récipiendaire du Prix Auteur-compositeur francophone de l’année aux Canadian Folk Music Awards en 2009, du Prix de l’Auteure-compositrice-interprète au Festival Pully-Québec en 2010 et du Prix SOCAN – Chanson québécoise francophone parmi les 10 plus jouées à la radio avec Peu importe en 2002. Elle a offert plus de 350 spectacles en carrière, dont la première partie d’Alanis Morrissette au Colisée Pepsi à Québec (2009), une tournée avec Francis Cabrel (2009) et la tournée « Québec- Nouvelles Scènes » avec Catherine Major, Yann Perreau et Thomas Hellman en France (2006). Un parcours riche et inspirant qui mérite d’être souligné en grand!

Il y a 20 ans, plus précisément le 6 octobre 1998, l’auteure-compositrice-interprète frondeuse et guitare à la main arrivait dans notre paysage musical. Elle signe très tôt un contrat avec la multinationale Warner Music Canada. Flou (1998) et Catherine Durand (2001) paraissent ainsi à cette enseigne et la placent en tête de file d’une nouvelle génération d’auteurs-compositeurs à garder à l’œil. Quelques-uns des morceaux extraits de ces deux disques caracolent au sommet des palmarès et témoignent de ses talents inouïs de mélodiste. C’est avec Diaporama (2005) que Catherine Durand trouve sa voix; un folk intimiste avec des guitares omniprésentes. Suit une première nomination à l’ADISQ comme album de l’année folk. Cœurs migratoires (2008) creuse le sillon de l’intimité et du raffinement. Récompensée au Canadian Folk Music Awards, deux fois nominée au Gala de l’ADISQ, célébrée par la presse et étreint par un public fidèle, l’album consolide dix ans de travail passionné. Sur l’enveloppant Les murs blancs du Nord (2012) Catherine Durand s’entoure d’une équipe toute étoile de musiciens, dont Jocelyn Tellier, Robbie Kuster (Patrick Watson) et François Lafontaine (Karkwa). Finalement, l’artiste multi-disciplinaire Emmanuel Éthier (Jimmy Hunt, Bernhari, Peter Peter, Chocolat) apporte un souffle nouveau, moderne et actuel au son de Catherine en réalisant l’album La pluie entre nous, paru en septembre 2016. L’album Vingt permettra à Catherine Durand d’offrir à son fidèle public des réinterprétations intimistes de quelques unes de ses chansons coup de cœur. De Flou, paru en 1998, à La pluie entre nous, paru en 2016, Vingt fera découvrir sous un nouveau jour une dizaine de titres de son vaste répertoire. Ajoutons à cela une composition inédite de Catherine Durand, Le loup, sur laquelle Alexandre Désilets se joint à elle afin d’offrir un duo tout en délicatesse.









MARIE CLAUDEL

  • Style : FOLK

Marie Claudel construit des chansons comme l’on bâtit des maisons : en leur insufflant une vie et avec cette idée que nous puissions, à notre tour, les habiter et les meubler de nos histoires. Avec à son actif un maxi et un long jeu — Charmant fiel et Ne parle pas aux étranges, respectivement parus en 2016 et 2018 —, l’autrice-compositrice-interprète campivallensienne poursuit sa trajectoire avec adresse et lenteur. Fascinée par les vestiges du temps qui passe et amoureuse de la guitare depuis l’enfance tendre, on la reconnaît à son jeu singulier, étoffé, à la douceur de ses mots et de son timbre de sirène qui entraînent à la manière d’un tourbillon de neige ou d’un pétale dans le vent.

 

Musicienne estimée par ses pairs et comptant parmi sa garde rapprochée un enviable clan — Jesse McCormack, Jean-Philippe Levac (Pandaléon), Andrew Barr (The Barr Brothers), François Lafontaine (Galaxie), Nicolas Basque (Plants and Animals), Jonathan Arseneau (Bobby Bazini) —, Marie Claudel incarne une contradiction certaine : celle d’une âme vieille et jeune à la fois, celle contre laquelle on a envie de se blottir pour qu’elle nous berce, mais aussi pour la protéger du froid. Comme un roseau délicat dont la tige repousserait sans cesse après la cassure, sa musique juxtapose la résilience et la sensibilité pure. Inspirant l’éther, mais aussi la candeur envolée, l’artiste laisse son sillage là où elle passe, tandis que force et retenue s’alternent les notes de tête et de cœur de sa proposition.

 

Ayant sillonné le Québec sur les scènes de plusieurs festivals (Santa Teresa, Festival Diapason, Festival Artefact), endossé le rôle de guitariste et bassiste accompagnatrice pour Elliot Maginot, Gab Bouchard, David Giguère et Thierry Larose, en plus d’avoir assuré les premières parties de Fred Fortin, Dumas, Catherine Durand, Catherine Leduc et Matt Holubowski, Marie Claudel promet une suite attendue, sous la forme d’un second album résolu, plus rock, mais toujours folk, prévu pour 2021.

 

Marie Claudel a été influencée par la culture et les sons de sa ville natale. Dès son plus jeune âge, la musique et les musiciens l’attiraient comme un aimant. Elle maitrise vraiment le pouvoir du son et interprète une musique qui touche le public à travers tout un registre musical. Son style caractéristique est tout de suite reconnaissable et d’autres musiciens commencent même à l’imiter. Son nom se fait de plus en plus entendre sur la scène nationale, sa carrière est arrivée à un carrefour important qui pourrait la faire apparaître dans les chartes internationales.







À propos du spectacle


*Taxes et frais de service en ligne