FGMAT
27 mai au 03 juin 2017

Elliot Maginot

samedi 2 juin 2018
17 h 00


Spectacle en salle

Petit Théâtre du Vieux Noranda / Scène Agnico Eagle / Rouyn-Noranda

Spectacle présenté par : LEBLEU communication humaine

30$ Places non assignées

Le prix du billet inclut les taxes et les frais de service.

Accéder à notre billetterie

Biographie


Parce que les accidents se transforment parfois en feux d’artifice, c’est sans trop s’en rendre compte, presque malgré lui, que l'artiste bientôt connu sous le nom d'Elliot Maginot posa ses premiers fragments de chansons sur un petit enregistreur audio bon marché. Elliot Maginot n’aurait jamais pensé devenir chanteur. Ou plutôt, Gabriel Hélie-Harvey n’aurait jamais pensé qu’Elliot Maginot verrait le jour. Ce n’était que le fantasme lointain du petit garçon de Saint-Hyacinthe qui grattait sa guitare de temps à autre.

Avec peu d'expérience dans certains groupes de garage éphémères, en train d'abattre des airs de skate-punk ses années d’adolescence, Elliot était loin de considérer la guitare comme l'instrument avec lequel captiver et enchanter un public. Il devra passer par ce qu'il décrit lui-même comme « une période d’ermite » pour que l'instrument révèle tout son potentiel et qu'Elliot découvre sa capacité à créer de belles mélodies. Il faudra aussi que son frère entende par hasard ces quelques bribes de musique, s’enthousiasme à l’écoute de ces refrains et couplets épars, pour que le jeune chanteur s’attèle à l’édification de véritables chansons. Grâce aux modestes mais salutaires ressources que recelait l’ordinateur de ce frère, Elliot Maginot ornera ses refrains avec des couches de voix, une ambiance qui rappelle le petit chœur de la cathédrale. Les quelques bribes de musique, les chœurs et les couplets dispersés devinrent rapidement de véritables chansons.

Le premier EP issu de ces expérimentations, enregistré à domicile et mis en ligne en 2013, creuse le sillon folk autant par goût (embrassant des influences de grands comme Nick Drake et Bob Dylan) que par contrainte. Avec la parution de son premier album Young/Old/Everything.In.Between en 2015 (produit par Jace Lasek / Besnard Lakes, Suuns), Elliot Maginot navigue désormais avec assurance dans les sphères atmosphériques d’une pop onirique, avec des paroles empreintes d'amour douloureux, de regrets et de dualités. Après avoir multiplié les premières parties (Bobby Bazini, Les Sœurs Boulay, Cœur de Pirate, Ian Kelly...) dans ses premières années de carrière, le jeune auteur-compositeur-interprète a gagné son indépendance et conquis un public fidèle prêt à le suivre vers des horizons sans cesse renouvelés.

La principale différence entre le jeune homme qui ne sortait pas beaucoup de chez lui et l’Elliot Maginot qui se présente à nous maintenant? Disons que l’auteur-compositeur a entre-temps découvert toutes les formidables possibilités de réinvention de soi que lui autorisait ce processus alchimique qu’est la musique. Musique grâce à laquelle il peut aujourd’hui choisir d’être qui il veut bien être, grâce à laquelle il a enfin pu se soustraire aux contingences d’un quotidien qui menaçait de l’étouffer, grâce à laquelle il peut paradoxalement incarner, en dissimulant son vrai nom, la version la plus authentique de lui-même. D’où ce pseudonyme, Elliot Maginot, choisi sans raison précise. Parce que les accidents se transforment parfois en feux d’artifice, Elliot Maginot enregistrait presque sans s’en rendre compte des chansons qui nous éblouiraient de leur intense lumière enténébrée. Des accidents: il entend bien continuer d’en provoquer le plus souvent possible.



Partager Partager sur Facebook Partager sur Google+ Partager sur Twitter Partager par courriel